La campagne du Parti de l’égalité socialiste allemand contre la réouverture des écoles trouve un écho significatif

Par nos reporters
24 août 2020

Depuis que le Sozialistische Gleichheitspartei (SGP, Parti de l’égalité socialiste) a publié une déclaration appelant à la création de comités d'action pour préparer une grève générale contre la réouverture des écoles, le soutien s’accentue. Compte tenu de l'augmentation rapide du nombre d'infections, les enseignants, les parents et les élèves veulent éviter que les écoles ne deviennent des lieux de propagation dangereux pour le coronavirus.

Cette déclaration a été partagée des centaines de fois sur les médias sociaux et a trouvé des milliers de lecteurs. Une courte vidéo du vice-président du SGP, Christoph Vandreier, a également été accueillie avec un grand intérêt.

Christoph Vandreier appelle les étudiants, les enseignants et les travailleurs à lutter contre la réouverture dangereuse des écoles

«Des centaines de milliers d'enseignants et des millions d'élèves sont exposés à un risque mortel dans des salles de classe surpeuplées, dans des installations sanitaires délabrées et dans des bus scolaires bondés», explique Vandreier dans la vidéo. «C'est pourquoi les travailleurs doivent s'organiser de manière indépendante en comités d'action, et lutter pour une grève générale et une perspective socialiste».

Interrogée à ce sujet, Anna, une jeune enseignante et mère de famille autrichienne, a déclaré: «Je vois les choses de la même façon. Nous sommes actuellement en vacances jusqu'à la mi-septembre, mais le ministre de l'Éducation [Heinz] Fassmann veut rouvrir complètement les écoles avec des classes de taille normale. Tout ce qui compte est de faire travailler les parents, mais leur santé, leur vie ou celle de leurs enfants ne sont pas importantes – sans parler des enseignants. Si notre syndicat ne fait rien, alors les enseignants doivent faire quelque chose contre les politiciens sans cervelle qui veulent nous rendre nous et les enfants malades».

Barbara, qui vit en Bavière avec ses deux enfants, écrit sur Twitter: «Je vois la réouverture comme une menace. Si les écoles bavaroises reprennent leurs activités régulières, je ferai tout mon possible pour que mon petit ne soit pas obligé d’y aller. C'est pourquoi je recherche des personnes qui partagent les mêmes idées».

Comme Barbara, des millions de personnes en Allemagne et en Europe sont touchées. De nombreux enseignants inquiets ont fait part au World Socialist Web Site des conditions intolérables qui règnent dans leurs écoles. «Les chiffres sur les infections sont aussi élevés qu'en avril», déclare Anna. «Néanmoins, il n'y aura pas de division des écoliers en petits groupes: le ministre de l'Éducation Fassmann l'a déjà dit».

Affiche du SGP: Non à la réouverture des écoles! Pour une grève générale!

«Certains directeurs d'école n'ont pas ouvert les salles d’informatiques en juin parce qu'il est tout simplement impossible de désinfecter les claviers», rapporte Anna. «D'autres les ont laissées ouvertes, sans instructions précises. Dans notre ancienne école, il n'y a même pas d'eau chaude dans les salles de classe».

«J'ai une vue de l’intérieur sur les écoles», a déclaré un enseignant de Hambourg, qui souhaite garder l'anonymat, au World Socialist Web Site. «Les enseignants n'ont pas le droit d'utiliser des ventilateurs ou des écrans en plexiglas en raison de problèmes de sécurité d’incendie: l'initiative individuelle n'est pas souhaitée». En attendant, l'apparition des cas d’infections est «très occultée par la presse et les politiciens», ajoute-t-il.

Boris, un professeur de classe à Hambourg, le confirme. «Je peux corroborer cela en privé», écrit-il sur Twitter. «La commission scolaire ordonne que les employés ne puissent pas parler publiquement des infections (sic!). Et je ne parle pas de données sensibles, mais même, «Oui, nous avons des cas positifs». C'est dingue. Transparence et information: Rien.»

Anna rapporte également: «En juin, des élèves ont été testés positifs, mais le directeur n'a rien dit aux enseignants, aux camarades de classe ou à leurs parents. Cela a été gardé secret! Ce n'est que le jour du rapport que le directeur l'a mentionné. C'est ce sur quoi les directeurs se sont mis d'accord! Tous les élèves et les enseignants de cette classe auraient dû être testés!»

Le SGP et son organisation de jeunes et d'étudiants, l'International Youth and Students for Social Equality (IYSSE – Étudiants et jeunes internationalistes pour l’égalité sociale), continueront à promouvoir l'initiative des comités d'action contre la réouverture des écoles. Le dimanche 30 août, ils invitent le public à une réunion en ligne pour discuter des prochaines étapes avec les étudiants, les enseignants et les travailleurs. L'événement est intitulé: «Arrêtez les réouvertures d'écoles! Préparez une grève générale» et sera diffusé en direct à 15h (heure de Berlin) à ce lien.

Nous appelons tous les lecteurs du World Socialist Web Siteà participer à cet événement important et à le partager le plus largement possible sur les médias sociaux. La page Facebook se trouve ici. Vous pouvez vous inscrire ici pour soutenir la formation d'un comité d'action.

(Article paru en anglais le 22 août 2020)