Résolution adoptée lors de la réunion de Detroit contre les fermetures d’usines de General Motors

Non aux fermetures d’usines! Mobilisez la classe ouvrière pour arrêter les licenciements et les concessions!

13 décembre 2018

La résolution suivante a été adoptée à l’unanimité par les délégués à la réunion du 9 décembre convoquée à Detroit par le Bulletin des ouvriers de l’automobile publié par le WSWS, pour s’opposer aux fermetures d’usines et aux licenciements. Plus de 80 personnes, dont des délégués de l’Indiana, de l’Illinois, de l’Ohio, de la Pennsylvanie, du Michigan et du Texas, ont assisté à la réunion. (Voir: «La réunion publique de Detroit décide d’organiser la lutte contre les fermetures d’usines de General Motors»)

1. Le plan de General Motors (GM) visant à licencier 15.000 travailleurs et fermer cinq usines aux États-Unis et au Canada, ainsi que deux usines non précisées à l’échelle internationale, aura des conséquences dévastatrices pour des dizaines de milliers de travailleurs de l’automobile, leurs familles et tous les travailleurs qui dépendent du secteur automobile;

2. Les actions de GM s’inscrivent dans une restructuration mondiale de l’industrie automobile et une attaque contre la classe ouvrière internationale impulsée par les revendications de Wall Street pour des profits toujours plus grands qui aggraveront le niveau record des inégalités sociales;

3. La fermeture des usines de GM démasque plus encore les mensonges, colportés pendant des décennies par l’UAW et l’Unifor, selon lesquels les contrats de concession «sauveraient des emplois». Ces organisations ont longtemps fonctionné comme des outils de la direction de la société servant à bloquer toute lutte des travailleurs;

4. L'opposition des travailleurs de l'automobile aux fermetures d'usines, à la baisse des salaires et à la dégradation des conditions de travail fait partie de la résurgence de la lutte des classes ayant lieu aux États-Unis et dans le monde;

Par conséquent, cette réunion:

1. Décide d’établir des comités d’action de la base, indépendants de l’UAW, de l’Unifor et d’autres syndicats, sur tous les lieux de travail, usines et quartiers affectés, pour organiser l’opposition à la fermeture des usines, y compris par la préparation d’une manifestation en janvier.

2. Déclare que de tels comités agiront pour:

• Faire avancer les intérêts des travailleurs par opposition à la direction de la société;

• Mobiliser les travailleurs sur la base de leurs propres revendications, notamment en abolissant le système à deux niveaux de salaire et d’avantages sociaux, en transformant les travailleurs temporaires en travailleurs à temps plein, en réembauchant tous les travailleurs licenciés et victimisés, et en luttant pour la démocratie industrielle;

• Exiger que les travailleurs aient un accès sans restriction à tous les dossiers financiers de l’entreprise et des syndicats et qu’ils puissent surveiller toutes les négociations et tous les votes sur les contrats; et

• Établir des lignes de communication et de collaboration avec tous les travailleurs, y compris ceux des sous-traitants, les enseignants, les travailleurs d’Amazon, ceux des services et d’autres secteurs, et lutter pour l’unité des travailleurs américains avec nos frères et sœurs de classe du Canada, du Mexique et d’ailleurs dans le monde.

(Article paru d’abord en anglais le 12 décembre 2018)