Les jeunes se mobilisent contre la loi travail à Marseille

Par Anthony Torres
20 mai 2016

Plusieurs milliers de travailleurs et de jeunes ont défilé à Marseille hier contre la loi travail et les mesures antidémocratiques et répressives du Parti socialiste. Les jeunes se sont rassemblés devant la préfecture avant de se placer entre le cortège des syndicats FO et CGT. 

Nombre de jeunes ont été choqués quand les reporters du WSWS ont fait remarquer ces syndicats, qui ont structuré de nombreuses manifestations contre la loi travail, avaient également participé à une manifestation de soutien à la police qui a rassemblé le Front national et le Front de gauche. Une jeune fille a souligné qu'elle n'avait aucune sympathie pour Jean-Luc Mélenchon, un des dirigeants du Front de gauche. 

Un jeune homme a dit que des personnels de la CGT s'en étaient pris à eux lorsqu'ils bloquaient une autoroute, et il a ajouté que « la démocratie est de plus en plus attaquée, le 49-3 [dont s'est servi Hollande afin d'imposer la loi travail à l'Assemblée nationale] me révolte ». 

Son amie a ajouté qu'elle regrettait qu'il n'y ait pas « plus de discussions, de sit-ins pour essayer de toucher plus de monde ». 

Le WSWS a discuté avec Malia qui « manifeste pour ses droits, j'en ai marre que l'on dise démocratie, droite, gauche alors que ça ne veut plus rien dire et j'aimerais bien que maintenant le peuple prenne le pouvoir. Cette histoire du 49-3 m'a mis en colère. On n'a plus droit de dire ce que l'on pense ».

Lorsque le WSWS a parlé de la manifestation en soutien à la police, elle a répondu : « J'étais là quand ils ont manifesté, quand j'ai demandé pourquoi ils étaient là, ils m'ont tous répondu des choses différentes. Mardi j'ai fait une manifestation j'ai été arrêtée et j'ai dit pourquoi vous faites ça, on n'a plus le droit de manifester, le policier a dit, 'on en marre de vos conneries' ». 

Elle a affirmé avoir été violentée par un CRS il y a deux mois, alors qu'un SDF faisait un malaise après avoir été touché par un tir de gaz lacrymogène. 

Elle a fortement critiqué les procédés antidémocratiques du PS : « les gens se décourage avec le 49-3, s'est super décourageant, on n'a plus notre place dans ce pays, mais il faut continuer encore plus ». 

Elle a également critiqué les syndicats, qui attaquent les jeunes dans les manifs : « La CGT nous a gazés, ils sont violents avec nous lorsque l'on se fait gazer par les CRS, ils ne veulent pas que l'on se réfugie dans leurs cortèges pour être en sécurité avec eux. Du coup on s'isole, on n'en peut plus, on veut être indépendant. » 

Mohamed a dit, « Je suis assez révolté par le 49-3, ils n'ont pas à faire passer la loi si le peuple n'est pas d'accord ils n'ont pas à la faire passer en force. ». 

La discussion fut interrompue quand le cortège des jeunes s'est retrouvé isolé par les CRS et le service d'ordre de la CGT. Une dispute éclata entre des jeunes et la CGT. Le cortège des jeunes qui était entre le cortège en tête de FO et les cortèges de la CGT s'est retrouvé mis à la fin de la manifestation.