Après le vote négatif: la voie à suivre pour les travailleurs de l'automobile

3 octobre 2015

Le World Socialist Web Site félicite les travailleurs de Chrysler pour avoir courageusement rejeté l'accord de capitulation entre l'UAW (Travailleurs unis de l'automobile) et Fiat Chrysler. 

Pour la première fois depuis des décennies, les travailleurs de l'automobile ont saisi l'initiative dans leur lutte contre la compagnie et son alliée qu'est l'UAW. Il ne faut pas laisser échapper cette initiative, ce qui soulève la question que se posent des milliers de travailleurs de l'automobile: quelle est la prochaine étape? 

Les dirigeants du secteur automobile et les responsables de l'UAW se posent anxieusement la même question. Les sociétés, l'UAW et tout l'establishment politique préparent une stratégie pour écraser à tout prix la rébellion croissante des membres de la base. 

Fiat Chrysler a publié une déclaration hier après-midi faisant état de «la déception» de l'entreprise concernant le rejet. La déclaration indique que la société se prépare à une longue bataille: «Nous allons prendre des décisions, comme toujours, sur la base de la réalisation de nos objectifs industriels.»

Les travailleurs de l'automobile savent bien que la société n'a qu'un seul objectif: faire le plus de bénéfices que possibles en exploitant leur travail. Quant à l'UAW, son objectif est d'aider les entreprises à atteindre leurs objectifs en forçant les travailleurs à avaler les couleuvres des contrats au rabais.

Par conséquent, les travailleurs de l'automobile ont besoin de leurs propres organisations qui défendent leurs intérêts en tant que classe. Les travailleurs eux-mêmes doivent prendre l'initiative de former des comités de la base en convoquant des réunions et en élisant les travailleurs les plus militants et dévoués des ateliers pour prendre les rôles dirigeants. 

La première mesure des comités de la base, élus dans les usines à travers le pays, sera de lever le black-out d'informations des grandes entreprises et de l'UAW en prenant contact entre eux pour former un vaste réseau de travailleurs pour la diffusion rapide d'informations vitales, de sorte que tous les travailleurs de l'automobile soient pleinement informés sur les événements au fur et à mesure qu'ils se produisent. Il faut ouvrir les lignes de communication. 

Les comités de base chercheront à unir les travailleurs sur la base d'une série de revendications, y compris: 

1. Fin immédiate des négociations secrètes 

Les travailleurs ont le droit de savoir quotidiennement ce qui se passe dans les négociations. Un espace de diffusion publique devrait être aménagé dans la salle de négociations, et toutes les réunions entre l'UAW et les compagnies devraient être diffusées en direct sur internet pour que tous les travailleurs de l'automobile les voient. 

2. Les travailleurs doivent établir le calendrier de votes de ratification

Il est impossible de lire plusieurs centaines de pages de documents en peu de jours. Les travailleurs doivent avoir au moins quinze jours pour lire, étudier et discuter tout contrat avant le vote. 

3. Les travailleurs doivent surveiller tout décompte des voix

Après les allégations de fraude électorale dans certaines usines, les travailleurs ne peuvent pas faire confiance à l'UAW pour mener un décompte juste et impartial du vote. La seule raison pour laquelle l'UAW ne permettrait pas aux travailleurs de surveiller le décompte des voix serait qu'il se prépare à tricher. 

4. Contrôle ouvrier de l'utilisation du fonds de grève

Puisque ce sont les cotisations des travailleurs qui alimentent le fonds de grève, les travailleurs ont le droit de décider comment ces fonds doivent être utilisés. 

5. Un contrat qui comporte:

· l'abolition immédiate de tous les niveaux de salaire;

· l'abolition de l'horaire de travail alternatif

· une augmentation salariale de 30% et la restauration de l'indexation au coût de la vie

· une garantie de couverture médicale

· la restauration d'une pension garantie 

Les travailleurs de l'automobile ne peuvent renforcer leur position qu'en faisant connaître ces revendications à tous les travailleurs de l'automobile et à leur allié puissant que constitue la classe ouvrière mondiale. 

Les amis, parents et collègues de travail des travailleurs de l'automobile sont confrontés, dans toutes les industries et à travers le monde, à des luttes similaires contre des compagnies avides de profit et des syndicats politiquement pourris sur leurs lieux de travail. Par conséquent, ils ont tout intérêt à défendre les travailleurs de l'automobile dans leur lutte contre les «Trois Grands» (Chrysler, GM, Ford) de l'industrie automobile. Les comités de membres de la base organiseront des délégations de travailleurs pour démarcher les quartiers, les usines et les lieux de travail. 

Les comités de base peuvent renforcer le soutien à la lutte des travailleurs de l'automobile en éduquant la classe ouvrière sur le combat des travailleurs de l'automobile. En faisant connaître la vérité sur leur lutte, les travailleurs de l'automobile peuvent contrer la propagande de la presse capitaliste, qui les attaque comme «gourmands» et «mal informés». Les travailleurs peuvent exploiter la puissance des plateformes des médias sociaux comme Facebook pour briser le monopole de nouvelles des grandes entreprises et de l'UAW. 

Les constructeurs automobiles, la presse capitaliste et l'UAW affirment que les travailleurs de l'automobile doivent accepter des reculs parce que les entreprises ont le «droit» à des profits plus élevés. En fait, l'ensemble de l'establishment politique, de la police locale jusqu'au gouvernement Obama et aux Partis démocrate et républicain, est là pour protéger ce soi-disant «droit». 

Sous le capitalisme, l'offensive de la grande entreprise pour le profit entre en conflit avec les droits sociaux de la classe ouvrière, le droit au logement, à la santé, à l'éducation, à la sécurité au travail, et à l'accès aux transports et à la culture, entre autres. Sous le capitalisme, les besoins de la vaste majorité de la population sont soumis aux intérêts du capital.

Le Parti de l'égalité socialiste et le WSWS appellent à la construction de comités d'usines dans le cadre de la lutte pour organiser la classe ouvrière, indépendamment des syndicats et de tout le système politique, qui cherchent à soumettre les travailleurs aux exigences des entreprises et du système de profit en son ensemble. 

Travailleurs de l'automobile: si vous êtes d'accord avec ces revendications, le moment est venu de se joindre à la lutte pour établir des comités de base dans votre lieu de travail. Avec leur vote négatif, les travailleurs de Chrysler ont pris l'initiative, mais la tâche est maintenant d'aller de l'avant. Une approche attentiste serait catastrophique. Il n'y a pas de temps à perdre. 

Inscrivez-vous aujourd'hui pour rejoindre ou démarrer un comité de base et devenir un partisan actif du WSWS sur votre lieu de travail. 

(Article paru en anglais le 2 octobre 2015)