Le père d’Edward Snowden défend les actes courageux de son fils

Par Peter Symonds
6 juillet 2013

Dans une lettre émouvante publiée cette semaine, le père d’Edward Snowden, Lon Snowden a rendu hommage au courage de son fils et à sa détermination à révéler au grand jour l’opération massive et illégale d’espionnage menée par la NSA (National Security Agency) contre la population américaine et mondiale.

La lettre, écrite en collaboration avec l’avocat Bruce Fein, s’inspire des traditions de la Révolution américaine qui a mis fin au gouvernement par l’oppression et l’arbitraire et a inscrit les Libertés civiles fondamentales dans la constitution américaine. S’adressant à son fils, Lon Snowden écrit : « Tu es un Paul Revere moderne qui appelle le peuple américain à s’opposer au danger grandissant de la tyrannie et d’un gouvernement qui détenant tous les pouvoirs. »

Snowden a contrasté les actes de son fils avec ceux du directeur du Renseignement national, James Clapper, qui, lorsqu’il fut questionné en mars au Sénat, a nié que la NSA collectait un quelconque type de données auprès de millions d’Américains. La lettre fait remarquer que : « Le président Obama n’a pas publiquement réprimandé le directeur pour avoir porté atteinte au droit du peuple de savoir ce que le gouvernement fait et d’imposer si nécessaire des changements par des processus démocratiques pacifiques. C’est là la signification du gouvernement par le consentement de ceux qui sont gouvernés. ‘Nous le peuple’ sommes souverain selon la constitution américaine et on a confié aux responsables gouvernementaux la protection (pas la destruction) de nos libertés. »

La lettre poursuit ainsi: « L’histoire de la civilisation est l’histoire d’hommes et de femmes braves qui refusent de se plier aux méfaits ou à l’injustice des gouvernements et exaltent le savoir, la vertu, la sagesse et l’abnégation les mettant au-dessus du confort matériel comme orientation dans la vie. Nous pensons que tes actes font partie de cette tradition honorable, une conviction qui, nous croyons, est partagée par le grand nombre. »

« Pour ce qui est du fait que l’Exécutif a entraîné que tu sois réduit de facto au statut d’apatride dans le but de te pénaliser pour une violation présumée de l’Espionage Act, la Cour suprême des Etats-Unis a enseigné dans l’affaire Trop contre Dulles (1958) que ‘les nations civilisées du monde sont virtuellement unanimes pour dire qu’on ne doit pas imposer à quelqu’un, comme punition d’un crime, l’état d’apatride. »

Lon Snowden conclut sa lettre en critiquant implicitement les guerres et les intrigues de l’Administration Obama et en exprimant sa solidarité avec la lutte de son fils pour un monde meilleur.

Nous croyons que tu serais d’accord pour dire que la fin dernière de l’Etat est de permettre aux hommes et aux femmes de développer leurs capacités, et non pas de rechercher la domination du monde par la force ou l’espionnage. Tous les Américains devraient avoir une juste chance de poursuivre cette ambition. La politique ne devrait pas être un match de football où il y a des gagnants et des perdants et qui montre des moqueries juvéniles sur des cafouillages ou des dérapages. »

« Quelles que soient les vicissitudes de la vie, nous seront inlassables dans nos efforts pour instruire le peuple américain quant à la ruine imminente de la Constitution et du gouvernement de Droit jusqu’à ce qu’il abandonne sa complaisance ou son indifférence. Tes actes rendent notre tâche ardue plus facile. »

Pour le texte intégral de la lettre (en anglais) cliquer ici (found here).

(Article original publié le 5 juillet 2013)