Après la grève de neuf jours en Virginie occidentale

Les appels d’enseignants à faire grève s’amplifient à travers les Etats-Unis

Par Nany Hanover
13 mars 2018

À la suite de la grève des enseignants de neuf jours en Virginie occidentale, les éducateurs de tout le pays prennent une initiative indépendante, organisée en grande partie sur les réseaux sociaux, pour lutter contre des années de concessions et de coupes budgétaires.

Des grèves sont actuellement envisagées en Oklahoma (où le financement de l’éducation a chuté de 15,6 pourcent depuis 2008), en Arizona (36,6 pourcents) et au Kentucky (5,9 pourcents).

Les enseignants de Virginie occidentale manifestent dans le capitole de l’État (Parlement) pendant leur grève.

La plupart des États américains ont promulgué des réductions des dépenses par élève pour l’enseignement public primaire et secondaire, en particulier depuis 2008, c’est-à-dire tout au long du gouvernement Obama. Des centaines de milliers d’éducateurs ont été licenciés, la taille des classes a explosé et des programmes éducatifs essentiels ont été éliminés. Les salaires et les avantages des enseignants ont stagné ou diminué sous les mandats des politiciens démocrates et républicains au niveau local et national.

Loin de résister à l’assaut sur l’éducation publique, les syndicats, y compris la Fédération américaine des Enseignants (AFT) et l’Association nationale de l’éducation (NEA), ont réprimé le militantisme des enseignants et écrasé toute grève. La colère longtemps étouffée des enseignants a commencé à éclater dans une rébellion contre la camisole de force des syndicats.

Oklahoma

Les travailleurs de l’État de l’Oklahoma ont voté samedi pour participer à une grève des enseignants prévue pour le 2 avril si l’État ne répond pas à leurs revendications d’augmentations de salaire d’ici le 1ᵉʳ avril. Les employés de l’État, environ 32 000, n’ont pas eu d’augmentation générale depuis12 ans. Il y a un quart de ces travailleurs qui gagnent maintenant moins de 30 000 dollars par an.

L’élan de combativité continue également à se développer chez les enseignants dans cet État, malgré les tentatives répétées du syndicat Oklahoma Education Association (OEA) de le freiner.

La hausse du coût de l’assurance maladie, comme en Virginie occidentale, est un problème majeur qui anime la menace de grève.

« Les enseignants de l’Oklahoma ont passé beaucoup de temps à observer la grève en Virginie occidentale », a déclaré Jonathan, un enseignant d’Oklahoma City, au World Socialist Web Site. « Ils ont avancé beaucoup d’arguments devant le pouvoir au Capitole que nous aurons à utiliser, le 2 avril. »

Après un vote par la législature de l’État qui a rejeté une augmentation de 5000 dollars pour les enseignants, « nous avons senti le besoin de réagir très rapidement », a expliqué Jonathan. « Le syndicat, l’Oklahoma Education Association (OEA), a proposé une grève pour le 23 avril, et ils se sont fait écharper sur les réseaux sociaux. C’était fou. Ils ont même été obligés de fermer leur site Web à cause de cela. Et suite à ce coup de colère, ils annoncent maintenant la date du 2 avril [pour la grève]. »

La présidente de l’OEA, Alicia Priest, a cité les lois anti-grève de l’État dans le but de saper le mouvement de grève grandissant. « Le but n’est pas un débrayage », a déclaré Priest. « L’objectif est que nous ayons des fonds pour l’enseignement public afin de répondre au mieux aux besoins de nos étudiants. »

Ce fut la croissance spectaculaire de deux groupes de Facebook, les Enseignants Unis de l’Oklahoma (OTU) et Débrayage d’Enseignants d’Oklahoma-L’heure a sonné, qui ont fait rapprocher la date au 2 avril. Cependant, l’OTU a maintenant conseillé à ses partisans de travailler avec l’OEA, une démarche qui ne peut que conduire à la trahison des enseignants de l’Oklahoma.

Kentucky

Les enseignants du Kentucky ont commencé leurs mobilisations mercredi contre le projet de loi 1 du Sénat, qui mettra par terre les retraites des enseignants. Les enseignants ont organisé des manifestations dans des dizaines d’écoles à travers l’État à partir de jeudi. Des centaines d’enseignants se sont rendues au Capitole dans la ville de Frankfort pour protester, quelques jours seulement après la grève des enseignants en Virginie occidentale.

Les enseignants de Kentucky au Capitole

Samedi, les enseignants du Kentucky oriental se sont rassemblés à Prestonsburg et ont été rejoints par des professeurs de Virginie occidentale, selon EKB News. Dimanche, un « Rassemblement pour faire capoter la réforme des retraites SB1 » s’est tenu à Frankfort, avec d’autres manifestations prévues pour aujourd’hui.

Le projet de loi SB1 du Sénat réduirait d’un tiers les augmentations des retraites indexées sur le coût de la vie, plafonnerait la durée de temps de maladie et rajusterait les formules de retraite pour réduire les prestations. À l’heure actuelle, les enseignants retraités voient leurs retraites augmenter de 1,5 pourcent par an, ce qui est nettement inférieur au taux d’inflation. Le projet de loi réduirait cela à une augmentation annuelle de un pour cent.

Un enseignant du Kentucky, Adam Hyatt, a noté sur Facebook que la mesure exigerait que les enseignants actuels ayant moins de 20 ans d’ancienneté « travaillent beaucoup plus longtemps pour obtenir tous les avantages » ce qui génère inévitablement « l’amertume, l’épuisement professionnel et colère ». Il a insisté sur le fait qu’ « en repoussant l’âge de la retraite et en diminuant les avantages pour les futurs enseignants, il y aura de moins en moins de gens talentueux et motivés qui choisiront cette profession ».

Les éducateurs de l’État ne peuvent pas prétendre bénéficier du régime général national des retraites, et la caisse des retraites du Kentucky serait sous-financée à la hauteur de 40 milliards de dollars. Les enseignants cotisent 13 pour cent de leurs salaires, mais l’État n’a pas respecté le paiement de sa contribution et réaffecté de l’argent destiné aux retraites à d’autres programmes.

Les politiciens de l’État ont maintenant menacé d’imposer des coupes budgétaires généralisés dans la plupart des services publics pour soi-disant stabiliser la caisse de retraites. Hyatt a expliqué, « Toutes les sources que j’ai examinées ont indiqué que le manque de fonds dans le système était le résultat de détournement de fonds destinés aux retraites par les législateurs pendant des années […] Je suppose que les richesses ne soient pas tout simplement destinées à nous les travailleurs ».

Les enseignants de Madison County au Capitole de Kentucky à Frankfort

Jeudi, le gouverneur républicain Matt Bevin, qui soutient le projet de loi, a qualifié les enseignants d’ « égoïstes », les accusant d’être « mal renseignés » ou « volontairement aveugles ». Il a promis de mettre en œuvre les coupes budgétaires.

Stephanie Winkler, présidente de la Kentucky Education Association, a déclaré à la presse que faire grève était illégal dans l’État et que « nous espérons que cela peut être évité ». Elle a poursuivi en insultant les enseignants de Virginie occidentale : « Nous ne sommes pas en Virginie occidentale. Nous sommes dans le Kentucky. Et nous sommes concentrés sur l’accomplissement de nos tâches. »

Arizona

Les enseignants de l’Arizona devraient manifester mercredi au Capitole contre les bas salaires, et d’autres manifestations sont prévues pour le 28 mars. Des milliers de personnes ont rallié le groupe Facebook Arizona Teachers United à la suite de la grève en Virginie occidentale et de même exigent un débrayage à l’échelle de l’État. Les politiciens de l’État proposent une augmentation minuscule de un pour cent.

« Beaucoup d’enseignants veulent débrayer après les vacances de printemps », a déclaré Linda, une enseignante de l’Arizona, au WSWS. « Les enseignants ici sont mécontents et pensent que nous devrions suivre l’exemple de la Virginie occidentale et faire ce qu’ils ont fait. » Les réductions budgétaires déjà promulguées signifient que son académie n’aura plus de fonds pour les salaires d’ici la mi-avril, et sera déclaré en faillite.

« L’Arizona veut imposer 14 millions de dollars de réduction des salaires aux enseignants pour l’année prochaine », a-t-elle ajouté, faisant référence à un projet de loi de l’État promu par AT&T, Microsoft et les principaux services publics, qui menacerait d’avantage les salaires des enseignants et les budgets municipaux.

Dylan, un autre enseignant de l’Arizona, a exprimé sa solidarité avec les enseignants du pays. « Nous nous sommes inspirés de la Virginie occidentale et de l’Oklahoma, et nous soutenons pleinement les actions qu’ils mènent. »

Lorsque le coût de la vie est pris en compte, les enseignants de l’Arizona sont les moins bien payés dans le pays. Les écoles publiques en Arizona sont également connues pour leur grand nombre d’élèves par rapport aux conseillers pédagogiques. Alors qu’un taux de 250 pour 1 est recommandé, les écoles de l’Arizona sont à 924 pour 1, privant des milliers d’élèves des services d’orientation et d’information classiques de l’enseignement.

Les enseignants qui s’engagent dans la lutte à travers les États-Unis doivent être avertis : le puissant mouvement des enseignants et des employés des écoles de Virginie occidentale a été délibérément trahi par les syndicats pro-patronaux et anti-ouvriers qui plaçaient la lutte à la remorque du Parti démocrate. Il n’a pas réussi à garantir des soins de santé abordables, et encore moins l’expansion nécessaire de l’enseignement public et des services sociaux dans l’État. L’augmentation inadéquate des salaires des travailleurs des collectivités est financé par de profondes coupes dans les programmes d’aide sociale.

Les syndicats ont terminé la grève au moment où elle prenait son envol, justement pour montrer aux élites dirigeantes leur capacité à réprimer une lutte de classe. Ils ont collaboré avec les démocrates, pour démobiliser les enseignants et forcer une reprise du travail, en qualifiant faussement la grève de « victoire ».

La redistribution des ressources vers l’éducation, la santé et les besoins humains nécessite la mobilisation indépendante de la classe ouvrière, aux États-Unis et dans le monde, basée sur un programme socialiste. Il est de la plus grande urgence que les travailleurs forment des comités de base sur le lieu de travail pour enlever ces luttes des mains des syndicats AFT et NEA, des organisations qui fonctionnent entièrement au service du système de profit capitaliste.

(Article paru en anglais le 12 mars 2018)